Au Yucatán, au Mexique, l’IXSY connaît son moment de gloire Thumbnail
‹ Retour
Développer l'infrastructure et les communautés techniques 25 mars 2021

Au Yucatán, au Mexique, l’IXSY connaît son moment de gloire

Israel Rosas
Par Israel RosasSenior Regional Development Manager

Bien qu’étant le deuxième pays le plus peuplé d’Amérique latine, affichant une importante utilisation d’Internet, le Mexique ne comptait, fin 2019, qu’un seul point d’échange Internet (IXP) établi, le CITI, sur trois sites (Mexico, Querétaro et Tultitlán). À titre de comparaison, l’Argentine et le Brésil comptent plus de 30 points chacun.

Dans la région du sud-est du Mexique, qui présente les taux de pauvreté les plus élevés et la connectivité la plus faible du pays, on n’en comptait aucun. Cette situation a incité un groupe engagé de personnes de l’État du Yucatán à se lancer dans la création d’un IXP en 2014.

Leurs efforts se sont intensifiés en avril 2018, avec la signature de l’acte fondateur de l’Internet Exchange Services Yucatán (IXSY), une association à but non lucratif chargée d’administrer le nœud au Yucatán.

En mai 2018 a eu lieu le premier forum national des IXP. À cette occasion, l’IXSY a obtenu le soutien du gouvernement de l’État du Yucatán. Cependant, en juillet, ce gouvernement a perdu les élections de l’État, mettant le projet sur pause.

Pourtant, le nouveau gouvernement n’a pas mis longtemps à comprendre la pertinence du projet, déclare Carmen Denis Polanco, directrice de l’IXSY. « Il est remarquable et appréciable que le projet ne soit pas devenu une question politique, mais quelque chose d’important pour l’État. Une nouvelle équipe a été formée, qui a pu lui donner une vision plus globale, en utilisant le modèle multipartite dont on parle tant. »

La stratégie a été recadrée au sein d’un projet de développement Internet plus complet au Yucatán. Le projet était associé au Centre pour les femmes dans les technologies de développement de l’Internet (CMT), un projet qui a obtenu une subvention pour former les nouvelles générations et réduire les écarts entre les sexes, en commençant par 10 étudiantes universitaires. Entre autres sujets, ces étudiantes ont été formées sur les questions techniques et elles ont appuyé les groupes de travail au sein du comité technique de l’IXSY.

Gilberto Burgos De Santiago (à gauche) participant à la deuxième réunion de travail de l’IXSY le 10 septembre 2019. Photo publiée avec l’aimable autorisation de l’IXSY.

Pour constituer la communauté de l’IXSY, plus de 30 réunions et séances de travail ont été organisées en 2019. L’Internet Society a soutenu la réunion de lancement en août, où la stratégie a été définie et où les décideurs et la communauté technique ont été convoqués.

Ces derniers ont commencé à organiser des formations pour sensibiliser le public et développer les capacités.

« Lorsque nous avons organisé les premières réunions, la communauté ne comprenait tout simplement pas », explique Denis, qui est également le directeur du CMT. « Même les opérateurs et les techniciens ne savaient pas ce qu’était un IXP. Maintenant, la formation fait partie de la stratégie. … À ce jour, nous continuons à faire de la formation. »

Carmen Denis (ci-dessus), dirigeant une réunion du comité technique de l’IXSY. Photo publiée avec l’aimable autorisation de l’IXSY.

Ils ont recherché une collaboration nationale et internationale, en particulier des alliances avec des secteurs clés et des organisations reconnues, comme l’Internet Society, le Registre d’adresses Internet pour l’Amérique latine et les Caraïbes (LACNIC) et son Association régionale d’échange Internet (LAC-IX), le Network Information Centre (NIC) Mexico, SOCIUM, et la CMT.

L’IXSY a commencé à prendre de l’ampleur lors de sa réunion inaugurale en janvier 2020. En mars, une semaine de développement de l’Internet et le deuxième forum national IXP ont été organisés. L’Internet Society et LACNIC ont largement participé à ces événements, et l’IXSY a officiellement rejoint LAC-IX et NIC Mexico.

L’auteur, Israel Rosas, responsable du développement régional pour l’Internet Society, s’exprimant lors du deuxième Forum national IXP en mars 2020. Photo publiée avec l’aimable autorisation de l’IXSY.

La même semaine, l’IXSY a tenu sa première assemblée générale, où son conseil d’administration a été formé, avec la participation de la Chambre nationale de l’électronique, des télécommunications et des technologies de l’information (CANIETI), qui en a assumé la présidence.

« C’est l’histoire de la construction de l’Internet, c’est-à-dire de la création d’un écosystème à partir de ses entrailles », explique Denis.

L’IXSY a commencé à échanger du trafic avec son premier membre en novembre 2020. Le second a commencé en décembre, et en février 2021, quatre entités échangeaient déjà du trafic. Quatre autres se sont engagées à le rejoindre prochainement.

Lors de l’assemblée générale, le conseil d’administration et le comité technique ont été formés. Photo publiée avec l’aimable autorisation de l’IXSY.

Although it is still relatively new, those connected are already noticing the benefits: better resilience and stability, greater cost efficiency, improvements in quality, lower latency, and value-added services. The IXSY is also expected to catalyze new developments and standards.

Les bénéfices sont considérables pour le développement de la région, assure Denis : « L’IXSY contribue à renforcer l’infrastructure Internet du Yucatán, à améliorer la connectivité et à promouvoir les conditions pour que l’Internet soit un instrument efficace d’inclusion sociale, d’innovation, de génération de connaissances et de développement social, sanitaire, culturel et économique dans notre État et dans la péninsule. »

Burgos De Santiago abonde dans le même sens, ajoutant que le gouvernement du Yucatan contribue à renforcer l’infrastructure du réseau de l’État afin de le connecter à l’IXSY. Il participe également activement à des initiatives visant à apporter l’Internet aux habitants du Yucatan, en particulier ceux des communautés les plus pauvres, même s’il reconnaît que l’impact économique du COVID-19 a compliqué les choses.

Le fait que l’IXSY ait démarré en 2020 était opportun, dit-il. « En raison de la nature de notre région, qui a connu des ouragans, des tempêtes et une pandémie… cela nous a permis de justifier l’importance d’Internet et de continuer à travailler sur ce réseau au service du secteur de la santé, de la réactivation économique, de la sécurité, etc. »

L’IXSY contribue également à faire avancer d’autres objectifs du gouvernement, comme la réduction de la fracture numérique entre les sexes. Deux étudiantes sur dix formées par la CMT ont été incluses dans le groupe de travail et embauchées par le sous-secrétariat.

L’une d’elles, María Valeria Saul Cuevas, est étudiante en mécatronique (ingénierie mécanique, électronique et informatique) à l’Universidad del Valle de México, à Mérida. Elle est l’une des rares femmes de son programme. Elle confie qu’elle a commencé sa carrière en rêvant de concevoir des voitures, mais qu’elle a changé de cap après avoir rejoint le CMT.

Photo publiée avec l’aimable autorisation de Maria Valeria Saul Cuevas

« Je suis tombée amoureuse de l’Internet. Cela m’a donné envie de travailler dans ce domaine, d’apprendre beaucoup et de vouloir contribuer à la communauté technique », explique Saul Cuevas. « Je m’attendais à une formation, mais ils nous ont permis d’apporter des idées, d’apprendre et de contribuer aux groupes de travail pour le point d’échange. Par-dessus tout, j’ai aimé le fait que seules des femmes aient été recrutées pour le développement technologique. Il est formidable que davantage de femmes soient impliquées dans le développement des TIC ! Je pense que cela nous valorise ».

Au-delà du soutien apporté à divers forums et réunions, l’Internet Society a proposé des formations sur des sujets tels que le routage sécurisé et les bonnes pratiques ; elle a accompagné la croissance de l’IXP et ses négociations avec les CDN ; et elle a facilité les projets de coopération en matière d’équipements, d’infrastructures et de services.


Image de Laurentiu Morariu via Unsplash

‹ Retour

Avertissement: Les points de vue exprimées dans cette publication appartiennent à l’auteur et peuvent ou non refléter les positions officielles de l’Internet Society.

Rejoignez la conversation avec les membres de Internet Society à travers le monde